logo

Témoignages

Sophie Decaudin a été DRH, elle est actuellement Magnétiseuse, Litho-thérapeute et prodigue les soins Énergétiques Anschma©. J’ai commencé les soins Anschma© pour approfondir mes connaissances dans l’énergétique. Vous trouvez dans la formation : Harmonisation Énergétique Anschma© quelque chose qui vous est utile ?. Oui très utile, j’ai déjà suivi par ailleurs beaucoup d’autres formations, en fait ici ce sont des soins très profonds qui nous permettent d’accélérer notre évolution, et moi je suis très orientée dans mes soins à amener la personne vers le changement, la transformation, c’est ce que je cherche à apporter à mes clients et donc je trouve que ces soins Anschma© sont particulièrement adaptés, parce qu’ils aident la personne à pouvoir changer en profondeur, si elle le souhaite bien sûr, si elle accepte de recevoir tout le potentiel que ces soins peuvent lui apporter. Dans cette formation on apprend à agir sur de nombreux systèmes énergétiques et on arrive à les différencier pour mieux discerner leur écologie propre, est-ce que c’est différent que ce que vous proposez en magnétisme ?. Pour moi, le magnétisme traite le symptôme, donc on se concentre sur le symptôme mais pas nécessairement sur la cause, j’avais déjà également une pratique où je travaillais sur les chakras, mais là avec ce qu’on expérimente dans la formation cela permet d’aller vraiment plus loin. Tout cela est complémentaire, cela dépend également de la problématique de la personne, elle peut vouloir alléger son symptôme et ne pas travailler sur la cause qui crée le symptôme. En ce qui concerne les soins Anschma©, je vois que j’ai de nombreux clients qui ont des problématiques d’anxiété, de nervosité ou des choses comme ça, ce sont des symptômes qui sont un peu plus immatérielles qu’une douleur physique, une tendinite ou un zona, alors là ces soins les aident vraiment, parce que cela les aide à évoluer profondément. « En ce qui concerne votre propre évolution, après le niveau 1 vous avez décidé d’entrer dans le niveau 2, ce qui est facultatif, ça vous a apporté des choses nouvelles ce deuxième niveau ? ». En fait c’est pour moi, à la fois un chemin d’évolution personnelle et l’apprentissage d’outils qu’on peut offrir à nos clients, comme le soin du cœur par exemple. Avant tout je le fais pour moi parce que ça me permet de continuer à progresser, de continuer à me traiter, à me soigner, à élever mes vibrations et de pouvoir mieux accompagner mes clients.  Alors justement, vous parlez d’un soin du cœur et ça peut en faire sourire quelques-uns, qu’est-ce que cela a créé chez vous de recevoir ce soin du cœur ?.  Je ne peux pas exactement le dire parce qu’en fait, comme on suit plusieurs soins en même temps, j’ai l’impression que toute la structure bouge en même temps…donc le cœur, ce que ça a ouvert chez moi, c’est peut-être plus de compassion, voilà, j’ai plus d’ouverture aux autres, plus d’ouverture à l’inconditionnelle, c’est à ça que ça m’emmène, c’est vers ça que ça m’emmène.  Est ce qu’il y a un soin particulier qui vous a le plus interpellé ?.  Celui que j’ai ressenti le plus puissamment, c’est le soin sur le canal vibratoire physique, la Sushumna (mot sanskrit), où là j’ai vraiment eu l’impression d’être transfiguré, d’être une nouvelle personne en sortant du soin, même physiquement, oui. Comment vous pouvez expliquer ça ?.  C‘est un renouvellement profond, c’est une élimination, ce soin nous permet d’éliminer les toxines, j’allais dire toutes les choses négatives accumulées au plus profond de notre être, et donc cette élimination et l’apport de lumière pour remplacer ces espaces nous permet de nous transformer de l’intérieur, et cette transformation rejaillit aussi sur notre enveloppe extérieure, enfin c’est comme ça que je l’expliquerai. Mais Jérôme vous êtes mieux placé pour en parler. Le soin sur l’opération de la conscience m’a permis plus de réceptivité, je ne suis pas médium, mais je vois que ma connexion s’est améliorée, j’ai plus beaucoup plus de réceptivité. voir la vidéo

 

Adélaïde Bon est auteure et comédienne. Qu’est-ce que vous pensez du séminaire : « Anatomie Énergétique des corps de lumière Anschma© » ?  Beaucoup de chose, je vais essayer d’être concise. Ce qui m’apparait d’abord c’est la limpidité de l’enseignement, j’ai eu beaucoup d’enseignements dans plein d’endroit différents. Parfois des enseignements avec beaucoup de doctrines, parfois des enseignements avec beaucoup de mots sanscrits, parfois des enseignements avec des choses très obscures. Et là en 3 jours, c’est comme si toutes les choses que j’avais glané par ci par là, c’était formé dans un tout cohérent, limpide, très clair et très simple. Mais simple dans toute la complexité que cela peut être, la simplicité, c’est ça qui m’a vraiment énormément plus. C’est la simplicité avec laquelle, à la fois l’enseignement est transmis, avec laquelle on permet de le recevoir aussi, ça j’ai vraiment trouvé ça très fort. Et aussi la congruence à travers le verbe, la manière d’enseigner, les gestes que tu nous enseigne, que tu nous montre, la manière dont tu habites aussi ton enseignement. Il y avait vraiment de l’enseignement par capillarité. Tout était très congruent, les gestes reflétaient les différentes choses qu’on a connu, même si c’était assez dense. Limpidité, simplicité, congruence, humilité aussi, parce que tout cela est fait avec la simplicité, beaucoup de joie, et d’attention. J’ai trouvé que cela nous mettait nous, dans une grande qualité d’accueil de l’enseignement. Par rapport aux autres endroits où j’ai pu aller, il n’y avait aucune résistance, enfin, parfois cela fait lever des choses, chez les uns et les autres, des émotions etc. Mais c’était comme dans du beurre, on était très ouvert et du coup cela pouvait rentrer de manière très simple. Ça j’ai trouvé ça super. Puis après d’un point de vue plus personnel, j’ai eu des prises de conscience très forte, très forte, et pareil, très simple. Ça j’en suis très reconnaissante, voilà ce que je peux dire. Et aussi autre chose : c’est facile. Toutes ces dimensions qui peuvent paraitre extrêmement abstraite, j’ai trouvé ça très concret, très physique. On sent, on ne sent pas ou on sent, c’est cela la formation, il n’y a pas de demi-mesure, il n’y a pas de : je ne suis pas sûr. Ça va avec ces choses : la clarté, la limpidité, la simplicité. Merci beaucoup. voir la vidéo


Selma est neurologue.  La formation « Harmonisation Énergétique Anschma© »  Ce qui m’a inspiré c’est de trouver une autre façon de soigner et pour moi la curiosité. Je suis venue à la formation Harmonisation Énergétique Anschma© comme une touriste,  sans avoir l’idée de ce que ça allait induire en moi, de façon très profonde. Cela induit énormément de changements au fur et à mesure de la formation. Chose que j’avais complètement sous estimé au départ. Il y a des portes qui s’ouvrent : beaucoup plus de présence, de conscience dans ce que je fais. Les soins sont tellement riche, je crois que c’est le mot qui s’en rapproche le plus, riche de tout les points de vue. Dans mon travail, grâce à l’ auto-harmonisation, j’ai des outils pour m’enraciner, pour pouvoir être beaucoup plus à l’écoute des autres. Ça me sert dans l’accueil du patient, je comprends que c’est une âme à part entière qui a toute sa volonté et donc je l’accompagne avec beaucoup d’humilité. Ça me permet, peut être, une meilleur communication, j’entends ce qu’il me dit d’une autre façon et donc j’y répond moi aussi différemment. Quand je suis amené à effectuer un acte, je perçois la personne de façon plus globale, il y a des choses auxquelles je fais attention maintenant, chose que je ne faisais pas forcement auparavant car je n’en avait pas forcement conscience. voir la vidéo

Harmonisation Énergétique Anschma© : voir la formation



Sortir de sa zone de confort … Témoignage de Marie-Caroline sur le séminaire : Anatomie Énergétique des corps de lumière Anschma©. Marie-Caroline est formatrice en Qi-gong et accompagnatrice, elle est venu découvrir les enseignements Anschma© pour « sortir de sa zone de confort »… voir la vidéo


Nicolas Loustalot est fonctionnaire et facilitateur de passage. Le séminaire « Accompagnement d’âmes » m’apporte beaucoup,  déjà au niveau personnel, parce que je suis dans une grande transition de vie ou il y a pas mal de choses à lâcher, pour aller justement écouter mon âme qui m’appelle à réaliser de nouvelles aventures « poétiques ». Poétiques dans le sens ou il y a une dimension qui amène à se reconnecter à sa créativité et écouter, à faire confiance, et à ouvrir un chemin. Je ne sais pas trop ce qu’il y aura sur ce chemin mais cela m’appel… Et donc pour accompagner les autres dans leur transition, je prends soin de la mienne. Cette formation m’aide beaucoup à clarifier, à mettre en clarté les étapes et les processus, tout ce qui se joue dans le subtil et aussi en profondeur dans ces moments-là : sur un plan psychologique, toutes les peurs qui remontent et les culpabilités aussi, et en même temps sur un plan énergétique. On voit que dans son propre passage, il y a beaucoup de choses qui se mêlent. Dans le mien en l’occurrence la question des attachements se joue beaucoup dans la relation que j’ai avec mon fils.  Je prends conscience que je prends soins de mon âme en actant le passage, mais qu’aussi cela a des résonances sur la transition et les passages de mon fils qui est un adolescent. Prendre soins c’est déjà être dans l’attention de ce qu’il se passe à l’intérieur de soi, mais aussi autour de nous. C’est comme comprendre qu’il y a une « écologie » du passage et ça m’aide à sentir les processus qui surviennent et qui sont très particuliers.  A ces moments-là, c’est l’endroit où on est le plus vulnérable. Dans la formation on parle des petites morts qui arrivent au cours de la vie, on parle aussi de l’ultime transition, de la mort physique, et j’aime voir la vie depuis la perspective de la mort, je trouve que cela ramène une créativité, ça ré-ouvre des possibles, pour moi ça réenchante. Ça participe a re poétiser la vie, puisqu’on la voit depuis un autre endroit, avec un autre filtre, un autre regard, un regard qui ouvre un autre champs et un autre horizon et c’est très inspirant… voir la vidéo


Cindy est dans l’artistique. Le séminaire « Accompagnement d’âmes » m’a été très utile, j’avais besoin d’entendre, ce que par ailleurs on peut ressentir de manière intuitive, mais cela va bien au-delà, parce qu’à la fois cela me sécurise, je sens que ça donne un cadre, avec un rituel pour accompagner les personnes qui nous sont chères ou que l’on ne connait pas encore. Ça questionne par apport à sa propre mort, celle de nos proches, et moi cela vient rencontrer le réel, puisque j’avais besoin à ce moment-là de vie d’avoir du réconfort, et une aide par apport au thème de la mort. Donc c’est très bon pour moi et je suis aussi dans la gratitude de vivre cet enseignement…voir la vidéo


Sandrine Canaux, psychopraticienne : Gestalt-thérapie, Hypnose Ericksonienne et Spirituelle. Qu’est ce que vous pense de la formation  Intégration Mémorielle Anschma@ ? « Venir à l’école Anschma© a été une suite un peu logique de mon mouvement personnel. Après des formations à l’hypnose, notamment à l’hypnose spirituelle, j’avais trouvé ça intéressant et en même temps je sentais qu’il me manquait quelque chose pour moi-même, probablement au niveau de la profondeur de l’être. Puis en découvrant le livre « Famille d’âmes », cela a vibré en moi d’une manière incroyable. J’ai alors découvert l’existence de la formation « Harmonisation Énergétique Anschma© » et je me suis dis que je voulais la faire !. J’y ai trouvé beaucoup de nourriture pour moi-même, et puis cela à considérablement élargie ma pratique de thérapeute. Au départ je suis Gestalt thérapeute, c’est une psychothérapie holistique qui prend en considération toutes les dimensions cognitives, émotionnelles corporelles et spirituelles, c’est une thérapie qui est très riche, mais je me suis aperçu qu’en pratiquant avec certains patients, il y avait des blocages et que toute la créativité de la Gestalt ne suffisait pas. Alors je suis allé vers l’hypnose, j’étais très attiré par l’inconscient, notamment par Young, et j’ai fait la formation hypnose Ericksonienne, puis l’hypnose spirituelle, et puis après je me suis aperçu qu’il y avait encore des choses qui bloquaient, et je me suis dit, il y a probablement d’autres niveaux et c’est là que je suis arrivé à la compréhension qu’il y avait d’autres niveaux de conscience, et que « l’Harmonisation Énergétique », au niveau vibratoire, pouvait compléter le travail que je faisais en Gestalt et en hypnose.

Par la suite je me suis inscrite à la formation « Intégration Mémorielle Anschma© ».  J’ai ressentis les choses à deux niveaux. Au niveau très personnel, très intime, comme une ouverture, c’est comme quelque chose qui avance encore sur le chemin de la spiritualité, quelque chose qui s’ouvre pour moi, des compréhensions. C’est très corporel aussi. Et puis en tant que thérapeute, alors là, ça ouvre des horizons tout à fait extraordinaire, à la fois dans la compréhension de ce qui vient entraver l’énergie d’une personne, ce qui vient entraver sa capacité à vivre pleinement sa vie, et au-delà de la compréhension, à pouvoir accompagner la personne dans sa transformation, et sous un angle que j’aime beaucoup : nous ne sommes pas celui qui guéris, mais nous permettons à la guérison de se faire. Il y a quelque chose de très respectueux de la personne qui est en face de nous, du sujet qui vient nous voir, et ça j’aime beaucoup cet esprit-là.  Les différences entre l’hypnose spirituelle et l’intégration Mémorielle ? Je crois qu’elles tiennent dans le respect et la prise en compte : avec l’IM nous prenons d’avantage en compte l’ensemble des plans de conscience, et on est respectueux de tout l’écosystème. En hypnose spirituel, on y va direct, il se passe plein de chose, et puis on laisse la personne repartir comme ça, sans avoir peut-être, suffisamment pris en compte tous les niveaux énergétiques. Alors, je trouve que dans l’IM, il y a à la fois une dimension énergétique bien sûr, une dimension de compréhension de l’histoire de l’âme, de son cheminement, de ses vies, et puis une compréhensions de ce que vit la personne dans l’ici et maintenant. En prenant en compte ces 3 dimensions, c’est une méthode très complete, c’est très riche, et donc à mes yeux c’est plus sécurisant, même en tant que praticien, je me sens plus en sécurité… »


 

Jean-François Solis, gestion financière. Intervenant en « Harmonisation Énergétique Anschma© ».  A un moment donné dans ma carrière professionnelle, j’ai ressenti le besoin de me détacher de tout ce qui était matériel et de m’intéresser plutôt à ce que je ne comprenais pas, à l’immatériel et donc à l’énergétique. Après le premier niveau de la formation, j’ai commencé à développer mes sensations et j’ai débuté à prodiguer des soins aux autres. Cette formation m’a apporté la compréhension de l’écosystème humain, cela m’a permis aussi de mieux comprendre quelques dimensions supérieures, notamment la dimension de l’âme. Et bien évidement d’apporter tous les bienfaits possibles dans tout ce qui est guérison, dans tous ce qui est compréhension des émotions, des blocages, de certaines cristallisations. Les soins m’ont permis de mieux aimer la vie, cela m’a apporté un véritable soulagement à divers niveaux, divers endroits du corps physique mais aussi psychique. La formation Harmonisation Énergétique 2 quant à elle, m’a permis de mieux appréhender une dimension encore supérieure, notamment au niveau de l’ouverture du cœur, et de la conscience. Les gens qui décident de recevoir un soin énergétique de ma part, se retrouvent avec une meilleure compréhension des blocages, et de certains questionnements qu’ils avaient au demeurant, et puis surtout de pouvoir, quelque part s’auto-guérir. Les gens deviennent autonomes d’une certaine façon, parce qu’ils ont une meilleure compréhension des problèmes qu’ils peuvent avoir, et donc ils peuvent plus facilement commencer les chemins vers la guérison. En recevant ces soins, dans un premier temps, j’ai pu moi-même, calmer certaines dimensions de mon enfance, et mieux comprendre pourquoi dans ma vie d’adulte je trainais ces blocages, ou douleurs. Dans un deuxième temps, au niveau d’une dimension de plus en plus ouverte, presque médiumnique, j’ai pu mieux appréhender les dimensions de l’âme et ainsi collaborer, communiquer avec mes patients différemment, pour les amener vers un mieux-être.  Voir la vidéo


 

Céline Cussac, directrice de formation, psychologue. Vous avec effectué la formation « Harmonisation Énergétique Anschma© », qu’est-ce qui vous amène dans cette direction ?  La formation m’a déjà intéressé par curiosité, la notion d’énergie me parlait beaucoup, je ne connaissais pas les pratiques et la théorie qu’il y a autour. Je suis entré dans la formation pour apprendre, puis par la suite d’envisager cela comme une pratique, l’envie de pratiquer se confirme en tout cas. J’ai effectué cette démarche également pour m’aider à être accompagné dans mon éveil, voir mon réveil …et j’ai aimé, l’objectif est plutôt atteint, même complétement atteint. Bien sûr, c’est un chemin en soi, qui n’est pas terminé. En tout cas les quelques jours qu’ont a passé ensemble étaient très intenses dans ce sens .
Vous avez eu quelques effets favorables lors de la formation ?  Ce que je retiens au-delà d’avoir pu apprendre des pratiques qui vont se développer, mais ce n’est pas avec ça que je repars le plus : je repars avec beaucoup plus de paix, j’ai le sentiment de mieux me connaitre, d’avoir rencontré mon âme, d’être capable de d’avantage l’écouter, j’arrive mieux à méditer, à être dans le silence, à faire le calme. C’est plein d’acquis comme ça qui sont périphériques mais qui ont presque autant leur place et leur puissance que la pratique en elle-même, donc j’ai envie de poursuivre. Et après je m’interroge sur comment intégrer cette pratique-là dans une activité qui est proche de celui de l’entreprise, pour intégrer un peu ces notions d’énergies, du monde du sensible, dans des pratiques auprès d’individus de collectifs qui travaillent en entreprise. Cela pourrait créer une passerelle entre deux mondes qui ne se connaissent pas beaucoup, de mon point de vue ». Est-ce qu’il y a eu un soin qui vous a touché particulièrement ? « Ils étaient tous bien, celui qui m’a marqué, parce qu’il m’a fait énormément réagir, c’est lorsque on a été dans le corps astral pour traiter les configurations appelées : points de chutes karmiques, la effectivement il y a eu un avant et un après. Je pense que j’ai accédé spontanément à l’énergie de nombreuses vies, voyage que je n’avais jamais expérimenté. A partir de la prise de conscience de la répétition d’une difficulté particulière, cela m’a permis dans la vie actuelle d’aller vraiment résoudre une problématique très spécifique, et donc d’agir dans la matière concrètement. Donc il y aura vraiment un avant et un après ce soin.

 

Laurence est proviseur, elle nous parle de la formation « Harmonisation Énergétique ».  Ce qui m’a amené à l’énergétique et à l’école Anschma© plus particulièrement, c’est une recherche de développement dans ce qui se rapprochait le plus de mon chemin de vie. C’est beaucoup d’amour par le soin, si je devais refaire ma vie je serais médecin-thérapeute. La particularité de l’école Anschma© c’est qu’il y a énormément de bienveillance de la part de Jérome et de ses assistants. On prend le temps de ressentir l’énergie, et ça ce n’est pas partout, souvent on fait une formation une semaine on rentre chez soi, et on aurait lu un livre c’était pareil. La grosse différence elle est là : il y a des temps de méditation, de connexion avec les énergies, des temps de partage qui sont très fort et qui amènent à des moments de retraite en silence qui forcément nous font entrer en profondeur nous-même. Cela nous met vraiment dans une situation de thérapeute avec une notion d’amour à partager, c’est tellement inconditionnel. C’est assez rare de trouver ces temps pour soi, si ce n’est par des retraites silencieuses, avec une grande volonté car il faut trouver des endroits etc… Là on allie les deux, et en ça c’est absolument formidable. Donc ce n’est pas du thérapeute new âge, genre on lit un bouquin et on y va, d’ailleurs je crois qu’on n’a pas envie de faire thérapeute pour thérapeute, de soigner pour soigner, on a d’abord envie de donner de l’amour puis les choses vont venir naturellement. C’est une très belle école humaine, humaniste et je la recommande vivement. »Voir la vidéo

 

 

Hélène Pavot : orthophoniste.  Thérapeute, formatrice. La formation « Harmonisation Énergétique Anschma© ». « J’étais en recherche, en même temps dans ma vie personnelle et professionnelle. J’ai trois enfants, je fais le métier d’orthophoniste. J’étais à une période de ma vie ou je me posais beaucoup de questions par apport aux outils dont je disposais, par apport à mon métier. Je voulais me former. Je n’arrivais pas à faire mon choix, mais à la lecture du livre « Les corps de lumière », j’ai ressenti en moi, pour la toute première fois des sensations, des vibrations. La formation a ouvert beaucoup de choses en moi, ça m’a réveillé à mes propres sensations, ma sensibilité. C’est un cheminement qui s’est fait progressivement, mais ce dont j’ai pris conscience instantanément lors des soins que je pouvais recevoir ou donner, c’est que je ressentais des choses. J’étais réceptive, je ressentais des choses dans mon corps et quand je donnais je ressentais des choses dans mes mains, ça c’était incroyable. Autant qu’avant ça j’étais anesthésié de mes ressentis, avant cette semaine j’étais coupé de mes ressentis, quand je recevais un massage par exemple je ne sentais rien, j’étais très frustré d’ailleurs. Ça a été le point de départ à une ouverture à ma sensibilité, à mes sensations et ça a changé tout mon quotidien, dans ma relation à moi-même, ma relation avec mes enfants, ma famille, et évidement ça a remis en question mon métier, ma profession d’orthophoniste. J’avais un autre regard sur les personnes qui venaient à moi, je voulais vraiment amener une autre approche, travailler différemment. Cela s’est fait progressivement.


Cécile, formatrice de coach, thérapeute. Qu’est-ce qui vous a inspiré à aller vers le séminaire « Accompagnement d’âmes ? »  Au moment du confinement je me suis dis, il faut que je sois utile, utile dans un autre domaine que le domaine professionnel. J’accompagne des gens qui sont en transition de vie professionnel mais qui ont du coup, lors de leur formation, un très fort impact sur leur vie personnel, et moi c’est l’aspect personnel qui m’intéresse. Accompagner ces personnes à aller mieux. Dans certain soins j’ai été en contact avec des femmes qui traversaient des périodes de deuil, ou qui ne les avait pas encore terminé, alors que le décès était arrivé depuis assez longtemps et qui avait besoin d’un accompagnement. A partir de là je me suis dit : je ne me sens pas assez armé. Je fais les choses un petit peu à l’instinct et j’avais vraiment besoin d’un protocole qui me sécurise, qui sécurise aussi les personnes qui viennent à moi. C’est vraiment ce que je suis venu chercher dans ce séminaire : un enseignement complet avec des informations qui puissent déjà me rassurer, et puis surtout pour sécuriser mon geste. Dans ce stage on prend du temps, pour se connaitre, pour être en énergie ensemble. Il y a un enseignement qui est très varié parce qu’il y a un aspect ou on se découvre, ensuite il y a beaucoup d’apport qui sont faite de manière différente, avec les deux enseignants. Parce que ce sont des énergies différentes, c’est très riche, deux diversités justement, et puis beaucoup de mise en pratique avec les autres participant. Moi j’apprends en faisant les gestes, je peux intellectualiser mais il faut d’abord que je vois en pratique. Dans ce stage Il y a une pratique qui est à la fois riche, dense, et en même temps on prend du temps. Je me rends compte que cette formation sert aussi pour les transitions de vie, c’est aussi faire des deuils que de changer de métier, de région, de pays, de divorcer, tout cela sont des épreuves qu’on doit traverser. Ce sont des deuils différents, certes on ne perd pas la vie, néanmoins se sont des deuils à accompagner. Il peut y avoir aussi des pépites dans ces types d’accompagnements qui peuvent nous servir dans notre métier en tant que coach. »

 

Autres témoignages, Virginie de Almeida: assistante médicale. Vincent Grall: kinésithérapeute. Intervenant en Harmonisation Énergétique Anschma©. Lors du soin du coeur Vincent a ressenti d’anciennes colères qui se sont  libérées. Virginie nous parle de la grande délicatesse des soins …

 

TÉMOIGNAGES FORMATION : INTÉGRATION MÉMORIELLE ANSCHMA©

 

Anna, psychiatre, gérontologue. Hypno-thérapeute. Qu’est ce que vous pensez de la formation « Intégration Mémorielle Anschma© » ?. C’est vrai que lorsqu’on vient d’un monde scientifique, aller vers l’énergétique c’est un parcours en soi. Je suis hypno-thérapeute depuis 15 ans, et effectivement il y plusieurs méthodes, EMDR, Relaxation, Sophrologie, EFT, PNL, ce sont des techniques qu’on utilise, surtout l’hypnose Ericksonienne, qui commence à avoir beaucoup de place dans le monde scientifique, c’est quelque chose qui devient maintenant accepté. Les écoles qui enseignent l’hypnose régressive ou progressive, ces hypnoses spirituelles, ont en commun une approche du sacré très puissante, plus puissante que dans l’hypnose Ericksonienne par exemple. Mais ces enseignements d’Intégration Mémorielle Anschma© enseigné par Xedah sont vraiment proche d’un travail énergétique assez concret, que les autres méthodes d’enseignement d’hypnose spirituelle n’ont pas forcément, et il est vrai que c’est très important. Je pense que c’est une formation qui aide les personnes qui sont prêtes pour cet outil de soins. C’est très simple de distinguer les personnes qui sont prêtes, car elle formule la demande de façon tellement spécifique, directe, concrète, on sait alors qu’à l’intérieur d’eux même ils sont prêts à ouvrir des portes qu’ils n’avaient pas ouvert jusque-là. Et généralement quand la demande vient de la part du client, si on a choisi cette méthode, il y a toujours des résultats presque miraculeux, vraiment, l’ampleur et l’efficacité du soins est très important.

Autres témoignages, Céline Rudoni: Coiffeuse énergéticienne,Aure : Thérapeute, nous parlent de leur expérience en tant qu’intervenants en Intégration Mémorielle. Voir la vidéo


 

 

TÉMOIGNAGE SÉMINAIRE  : ANATOMIE ÉNERGÉTIQUE DES CORPS DE LUMIÈRE

 

Mireille Hayden est psychologue en Angleterre. Le séminaire Anatomie Énergétique des corps de Lumière. Formatrice en accompagnement au deuil, animatrice de death Chats. Elle nous parle de sa pratique de l’auto-harmonisation qui améliore son quotidien. Séminaire Anatomie Énergétique des corps de lumière. Séminaire Accompagnement d’âmes. voir le séminaire

 

 

TÉMOIGNAGE FORMATION : HARMONISATION ÉNERGÉTIQUE ANSCHMA©

Catherine Thibault est scientifique. Thérapeute : Kinésiologue, Géobiologie, Feng Shui, Harmonisation Énergétique Anschma©. « A l’école Anschma© j’ai découvert l’anatomie des corps subtils, j’ai découvert que la formation Harmonisation Énergétique amenait à une pratique très structuré, j’utilise ce mot car je suis scientifique à la base.  Que cette énergie qu’on peut toucher, que l’on peut sentir, c’est très réel, c’est très concret. La méthode, incluant le diagnostic, est très riche, très précise, c’est presque chirurgicale, mais dans une globalité, dans une unité. Et ce que j’ai pu en expérimenter pour moi, en recevant les soins, c’est très agissant, ça transforme. On ne sait jamais comment ça transforme, cela me touche dans mon essence et cela me permet d’être plus clair, clairvoyante sur certaines choses. Cette formation m’a amené à être plus libre avec ces énergies, et d’avoir une compréhension qui est plus au niveau de l’ensemble du corps, comment ça s’organise, comment on peut travailler avec, en même temps de mieux cerner ». Voir la vidéo

 

 

 

José Ibanez, maître d’œuvre. Thérapeute en Shiatsu, intervenant en Harmonisation Énergétique Anschma©. Il nous parle de ses impressions au cours de la formation, notamment de l’importance de reconnaître la dimension de l’ âme et de l’intégrer.

 

Angélique Trépas, infirmière. Intervenante en Harmonisation Énergétique Anschma© ,  nous partage  son expérience au cours de la formation. Pour elle les soins énergétiques permettent de diminuer des symptômes associés au corps physique.

 

Nadine Christmann : avocate. Philippe Pretet, DJ. Intervenant en Harmonisation Énergétique Anschma©.
Ils nous parlent de leur expérience au cours des formations Harmonisation Énergétique. Les témoignages sont riche d’enseignements. Nadine a ressenti le bienfait des énergies reçues et prodiguées lors des soins. Philippe a développé un fort sentiment d’ouverture du coeur…

 

 

Alexandre Louis, steward. Intervenant en Harmonisation Énergétique Anschma©. Il a assisté à la formation et en a retiré de nombreux bienfaits pour lui même et son environnement proche. Il décide d’ouvrir son cabinet pour proposer des soins.

 

TÉMOIGNAGES FORMATION : INTÉGRATION MÉMORIELLE ANSCHMA©

Maryse Depoorter : thérapeute en PNL, soins Lahochi, Intégration Mémorielle. Elle nous partage son expérience au cours de la formation. Elle  lui a permis d’atteindre plus de profondeur dans son développement personnel

 

Clarisse Morel : thérapeute psychocorporelle  Conscience Physiologique, diplômée en Intégration Mémorielle et en Harmonisation Énergétique de l’école Anschma©. Clarisse nous partage ses impressions de la formation qui lui a apporté des précisions et des compréhensions pour elle même et sa pratique.

 

 

 

Nelly-Duc-Goninaz: thérapeute psychocorporelle  Conscience Physiologique, diplômée en Intégration Mémorielle et en Harmonisation Énergétique de l’école Anschma©. La formation Intégration Mémorielle lui a permis de poursuivre son travail d’introspection et de guérison. Elle a fait des liens entre des évènements du passé et des situations répétitives actuelles.

 

 

 

X